Décryptage de l’affiche du Docteur Habault pour les législatives de 2017


En rupture de ban, le docteur Habault ne sera resté adhérent à l’UDI qu’à peine 4 ans. Il est dans ses habitudes de ne pas attendre qu’on lui donne sa chance ou sa place : il s’en charge lui-même !

Son affiche de campagne lui ressemble : sobre, simple, directe, efficace. Voyons ce qu’elle a à nous dire de plus !

Par Marrie de Laval.

Décidément, l’arrière plan en flou artistique est une constante chez tous les candidats, sauf au PCF où il n’existe pas.

Pour une fois, nous échappons à la verdure version « bocked » au profit d’une vue emblématique de Laval : le château. Sans faire dans la revue touristique, la prise de vue cible le cœur de la première circonscription, malgré le redécoupage de 2010 favorisant, aux dires de certains, les campagnes, très attachées au vote à droite …

De telle sorte, le candidat s’affirme lavallois, au premier plan, dans son costume impeccable, un rien embarrassé peut-être de ses bras. Une main que l’on devine posée sur le parapet des voies sur berges, l’autre, à la taille dans une pose qui se veut pas trop guindée. Et le sourire aux lèvres s’esquisse, comme retenu. C’est un trait qu’il partage avec sa colistière, Florence Quentin-Raysz.

La tonalité des couleurs est plutôt froide, entre bleus et gris, typique des gens dits « de droite ». Ce nuancier se veut sérieux, comme devrait l’être la politique. C’est le contraire de la politique spectacle et savonnette !

La présence de la suppléante est bienvenue, dans une vignette avec son nom en « tout petit ». C’est l’éternel soucis des remplaçants, rares sont ceux qui leur accorde la même importance en terme d’occupation de l’espace. Il semble que seuls les candidats communistes l’aient fait.

D’ailleurs, le bandeau porteur du message et du programme résumé se décline en camaïeux de bleus, rehaussé de 4 bandes de couleurs vives (jaune, verte, violette et orange) comme pour évoquer des points du programme … ou simplement pour égayer !

Par contre, ce même slogan insiste plus sur la relation du candidat envers le président Macron. Il ne veut pas rejeter en bloc le projet du nouvel occupant de l’Elysée sans pour autant se montrer inconditionnel. Il lui accorde le bénéfice du doute, sans craindre de mécontenter son groupe politique puisqu’il n’en a plus.

Ce qui pourrait être plus délicat, ce sont les références à la France et à la Mayenne, dans son entier : à parler de territoire, on peut oublier les gens que l’on représente … et vous élisent.

Pourtant, la phrase ne manque pas de bon sens : le député, représentant du peuple devra voter des lois dans l’intérêt de tous et savoir faire remonter les attentes de ses électeurs.

Publicités

A propos Marrie de Laval

Liberté - Egalité - Fraternité ... Dépitée !
Galerie | Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s